Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 22:00

Alors que le gouvernement n'envisage toujours pas de considérer le masque comme un bien indispensable et de première nécessité, alors que son port est nécessaire à la santé publique et qu'il l'imposera à la rentrée aux collégiens, la Gauche Républicaine et Socialiste du Val-d'Oise demande au Conseil départemental du Val-d'Oise de fournir à leurs familles ces masques.

Il s'agit d'une mesure d'égalité républicaine et d'efficacité sanitaire.

Cette mesure n'est pas impossible à mettre en oeuvre, elle est déjà décidée dans d'autres départements d'Île-de-France.

La Gauche Républicaine et Socialiste du Val-d'Oise appelle l'ensemble des élus et des forces de gauche du département à relayer cette exigence. Des kits de masques lavables sont stockés par centaines de milliers dans entreprises françaises qui en avaient début la fabrication ; la Gauche Républicaine et Socialiste exige leur distribution gracieuse aux foyers français et en appelle aux pouvoirs publics pour que les prix des masques jetables soient enfin plafonnés.

Les collégiens du Val-d'Oise doivent recevoir des masques pour la rentrée

Partager cet article

Repost0
12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 16:00

La Gauche Républicaine et Socialiste du Val-d'Oise s'associe à l'appel des partis de gauche valdoisiens condamnant l'accord passé entre le département et la société Huawei.

L'oppression des Ouïghours est un scandale dont nous ne saurions nous rendre complices. Les persécutions n'ont que trop duré.

Huawei : appel des partis de gauche du Val-d'Oise sur l'exploitation des prisonniers Ouïghours

Partager cet article

Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 10:26

Vous retrouverez ici les premières vidéos de campagne des candidats de la Gauche Républicaine & Socialiste dans le Val-d'Oise.

Le lancement de campagne de "L'avenir ensemble" à Montmorency, avec Adélaïde Piazzi, conseillère municipale et avocate, et Hélène Bonnet, militante associative.

La présentation des propositions phares de la liste "Avec Dominique Lesparre, vivons Bezons", où nos camarades Frédéric Faravel, coordonnateur national adjoint des pôles thématiques de la GRS, et Martin Lolo, adjoint au Maire...

La présentation de la liste "Herblay, écologique et solidaire", conduite par notre camarade Jean-François Dupland, qui rassemble toutes les forces de gauche et écologistes.

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 18:16
Eaubonne, ce dimanche 27 octobre. Une trentaine de Gilets jaunes, accompagnés de syndicalistes et de militants politiques se sont réunis pour rendre le parking de l’hôpital gratuit pendant quelques heures. LP/Julie Ménard

Eaubonne, ce dimanche 27 octobre. Une trentaine de Gilets jaunes, accompagnés de syndicalistes et de militants politiques se sont réunis pour rendre le parking de l’hôpital gratuit pendant quelques heures. LP/Julie Ménard

Une trentaine de manifestants ont bloqué ce dimanche après-midi les barrières du parking de l’hôpital pour le rendre gratuit. D’autres actions devraient suivre.

Par Julie Ménard - Le Parisien Val-d'Oise - Le 27 octobre 2019 à 19h14, modifié le 27 octobre 2019 à 20h15

« Parce que le service public doit rester gratuit, son accessibilité doit l'être aussi. » Le panneau placardé sur la barrière du parking de l'hôpital Simone-Veil d'Eaubonne-Montmorency donne le ton. Ce dimanche après-midi, une trentaine de Gilets jaunes, épaulés par des militants politiques et des syndicalistes, ont investi les lieux pour offrir la gratuité aux visiteurs, là où ils doivent normalement s'acquitter de 0,50 € par quart d'heure de stationnement. « Quand on vient voir un proche malade, ce n'est pas par plaisir, souligne Hervé, Gilet jaune de la première heure à Saint-Brice. On ne devrait pas avoir à payer le parking. »

«Ce n'est pas normal de devoir payer pour voir un malade»

Une à une, les voitures passent le barrage sous les salutations des manifestants. Au volant, tout le monde à le sourire. « Merci beaucoup pour ce que vous faites et bon courage », leur lance une conductrice. « Vous avez raison, ce n'est pas normal de devoir payer pour voir un malade », ajoute un autre bénéficiaire de cette gratuité temporaire. Organisés, les manifestants ont même prévu les parapluies pour se cacher des caméras de surveillance.

La grève du 5 décembre en vue

Cette action menée par les Gilets jaunes de Saint-Brice, Taverny et Herblay, a également regroupé quelques syndicalistes de la CGT, de FO et des militants du PCF, du PG, de la Gauche républicaine et socialiste. « C'est la convergence des luttes, on prépare la grève générale du 5 décembre dans toute la France, explique Christine, fonctionnaire. Gendarmes, pompiers, enseignants, personnels hospitaliers, citoyens, on se mobilise tous pour la même chose. »

«Depuis un an, notre pouvoir d'achat a encore baissé»

Ce qu'ils demandent ? La même chose que depuis le début des mobilisations en décembre 2018. « On veut plus de pouvoir d'achat, depuis un an il a encore baissé, souligne Odile qui rejoint chaque samedi le cortège parisien des Gilets jaunes. La mutuelle, le gaz, l'essence, l'électricité, tout augmente. »

Et bien que certains soient présents sur les ronds-points chaque week-end, toujours aussi déterminés, ils passent désormais à la vitesse supérieure. « Les gens se sont habitués à notre présence sur les ronds-points et en haut de la pyramide ça ne bouge pas, on ne nous écoute pas, souffle Martine, Gilet jaune fidèle au poste à Herblay. Il faut changer notre mode d'action pour que ça change. »

 

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 09:49
bureaux de poste fermés ou transformés en point contact dans le Val-d'Oise

bureaux de poste fermés ou transformés en point contact dans le Val-d'Oise

Le Val-d’Oise ne compte plus que 100 bureaux de poste de plein exercice. De Fontenay-en-Parisis en passant par Argenteuil, Menucourt, Le Thillay, Mareil-en-France, Cergy, Bezons ou encore Montmagny, c’est une hécatombe ! Tout conduit à penser que les fermetures vont se poursuivre.

C’est la suite logique de la transformation du Groupe La Poste en société anonyme à la fin des années 2000 ; la gauche sociale et politique avait alors mené campagne – recueillant 1 million de signatures – contre ce nouveau statut. Le PS au pouvoir n’avait finalement rien réparé.

La diminution du nombre de bureaux de poste c’est concrètement :

  • un accès plus difficile pour les plus modestes aux services bancaires qui font partie des missions obligatoires du groupe ;
  • des restructurations permanentes des organisations de travail des postiers ce qui malmène la distribution obligatoire du courrier partout 6 jours sur 7, autre obligation légale essentielle fixée au groupe.

Le Val-d’Oise n’est pas le plus touché par les dégradations de service mais il faut stopper cette dérive. Le développement d’internet ne peut remplacer la réponse aux besoins des usagers qui sont ainsi laissés en rade.

D’autres défaillances graves se font sentir qui abîment les obligations de service public de La Poste comme la distribution de la presse.

Le Groupe La Poste a choisi de s’engager dans une logique financière de plus en plus éloignée de sa vocation initiale – comme le traduit son acquisition de l’assureur CNP.

La Gauche Républicaine & Socialiste exige un retour à un maillage plus resserré du territoire dans le Val-d’Oise.

Elle propose aux partis de gauche, au syndicats et aux associations du département de préparer en commun une pétition en ce sens dans les prochaines semaines.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 14:55

Importante mobilisation des associations et des citoyens contre le projet de Terminal 4 à Roissy Charles De Gaulle lors d’une réunion qui s’est tenue le 9 octobre dernier, dite « de concertation » organisée par Aéroports de Paris.

Tentative de museler la parole des participants en les « parquant » dans des salles annexes à celle où se tenait la présentation du T4, glorifié par ses promoteurs : ADP, l’Etat…

C’étant sans compter sur la colère de l’auditoire qui ne s’est pas laissé abuser par ce prétendu retour de concertation, qui en réalité, ne retraçait aucun des débats induits par ce projet et surtout, ne présentait aucune solution adaptée aux problèmes soulevés.

Mais s’agissant d’un projet d’un autre temps en ce qu’il est une atteinte à la santé publique, en ce qu’en matière d’environnement il organise la fuite en avant vers toujours plus de pollution, y a-t-il une solution en dehors du renoncement ?

Non, c’est la réponse que les associations et les citoyens ont scandé en quittant les salles.

Adélaïde Piazzi, conseillère municipale GRS de Montmorency

Partager cet article

Repost0
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 14:06

Lors de la conférence de presse qu’il organisait depuis l'Elysée le 25 avril pour donner ses conclusions au « Grand Débat National », Emmanuel Macron a pris un engagement de non fermeture des services publics hospitaliers et éducatifs sur l'ensemble du territoire national. Or plusieurs projets de fermetures de classes, de services hospitaliers  sont en cours dans notre département du fait de décisions gouvernementales. 

 

Nous notons que la manière de mettre fin à ces fermetures est volontairement restée dans le vague et que le terme « moratoire » n’a pas été prononcé, ce qui n’est pas anodin. Or sur notre département des fermetures sont imposées, en dépit des contestations populaires locales.

 

La Gauche Républicaine et Socialiste du Val d'Oise appelle le gouvernement à mettre fin au double discours et à l’hypocrisie sur l'avenir de nos services publics en gelant réellement les projets de fermetures de services à l'Hôpital de Beaumont-sur-Oise et en s'engageant fermement sur la non fermeture de classes dans nos communes.

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2019 4 10 /01 /janvier /2019 11:11
Causerie Commune "Défendre et promouvoir les services publics dans le Val-d'Oise" 18 décembre 2018

Le 18 décembre à Ermont, alors que la France vit depuis un mois au rythme de l'inédit mouvement social des "Gilets Jaunes" qui a exprimé un fort besoin de liens sociaux et de services publics, "Nos Causes Communes" proposait aux Valdoisiens de venir discuter de l'état des services publics de proximité dans notre département avec - Adélaïde Piazzi, conseillère municipale de Montmorency - Julie Konieczny, citoyenne engagée, membre du collectif "J'aime ma gare" - un militant CGT services publics Un échange riche est né de ces rencontres avec les intervenants.

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2018 3 28 /11 /novembre /2018 14:10

communiqué de presse d'APRÉS Val-d’Oise du mardi 27 novembre 2018

La direction du groupement hospitalier Nord du Val-d'Oise a présenté aux personnels - sans information préalable des syndicats - un projet inacceptable de suppressions massives de services à l’hôpital de Beaumont-sur-Oise et de 300 postes sur l'ensemble du groupement hospitalier de territoire. 

Nous apportons notre soutien à la demande d'un moratoire immédiat exprimée par les organisations syndicales.

Nous serons mobilisés dès cette semaine à Beaumont-sur-Oise, les 29 novembre et 1er décembre et tout particulièrement le 5 décembre devant l’Hôpital de Beaumont-sur-Oise aux côtés des organisations syndicales, des élus locaux, des associations et des citoyens contre cette attaque brutale du service public hospitalier par l'Agence Régionale de Santé d’Île-de-France.

Nous demandons sans délai la suspension de ces fermetures néfastes pour la santé des citoyens, il en va de l'égalité d'accès de tous aux soins dans la République.

#TouchePasAMonHopital : Non aux suppressions de postes et de services à l'Hôpital de Beaumont-sur-Oise

Partager cet article

Repost0