Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 17:11

Les dernières semaines du Parti socialiste confirme le risque que nous désignions depuis de nombreux mois : celui d’une profonde dévitalisation.

C’est désormais l’utilité même du PS qui est en cause, et que consacre le dernier Conseil national par :

  • Le refus de prendre position sur la déchéance de nationalité -au motif d’une solution trouvée avec l’exécutif pourtant jamais démontrée ni développée. 
  • Le refus d’intégrer la primaire en tant que telle à notre agenda – pourtant bien plus attrayante et constructive que des « Cahiers de la présidentielle ».
  • Et l’abandon de l’idée même de contribuer sérieusement au programme  de 2017 avec un inventaire et des propositions venus du Parti socialiste. La Vème République n’aura jamais produit une telle impuissance collective !

Contre l’insidieux défaitisme qui s’installe au sommet du Parti socialiste, réduit au rôle occupationnel d’un club de loisirs, nous faisons le choix d’une feuille de route opérationnelle pour remobiliser la gauche pour 2017.

  • Réunir la gauche passe d’abord par rejeter ce qui la fracture: la déchéance de nationalité. C’est pourquoi nous voterons contre.
  • Ne pas laisser dans l’impunité les annonces à répétition qui insécurisent les salariés et les chômeurs (35 heures, indemnisation du chômage…). Nous soutenons d’ailleurs la campagne CQFD : Ce Code du travail qu’il faut défendre!
  • Défendre les primaires de la gauche et des écologistes, conformément à notre choix unanime.

Sans elles, pas de reprise d’un débat démocratique en 2016. Sans elles, pas de candidat de gauche au second tour de la présidentielle. Nous n’attendrons pas qu’il soit trop tard. Nous devons les bâtir dans les prochains mois sans laisser les manœuvres de retardement, d’où qu’elles viennent, nous en priver.

C’est désormais, pour les socialistes, une commune obligation : politique et statutaire.

  • Approfondir notre projet, pour démontrer qu’à l’option social-libérale répond désormais une alternative crédible au sein du PS et de la gauche française.
  • Poursuivre et intensifier les contacts déjà engagés avec ceux qui, en Europe, ne se résignent pas à l’endormissement des consciences face au chômage de masse, à la situation des migrants et à la panne démocratique qui saisit notre continent.

Notre feuille de route a vocation à être partagée. N’hésitez pas à la débattre et à la diffuser dans votre fédération. Et tenez bon!

Notre feuille de route… pour éviter la déroute !
Partager cet article
Repost0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 15:23

La majorité socialiste va peut-être connaître un nouveau coup dur lors du Congrès à Versailles devant entériner la révision constitutionnelle. Invité lundi dans Politique matin, le député Christian Paul a regretté "qu’un gouvernement qui tient sa légitimité de la majorité socialiste à l’Assemblée nationale puisse persister dans cette erreur" de la déchéance de nationalité.

Résultat : Christian Paul a décidé de ne pas voter cette révision constitutionnelle. "Je voterai contre cette proposition, parce que je la crois inefficace et dangereuse". Réclamée par la droite, la déchéance de nationalité a été retenue par François Hollande. Reste tout de même à faire voter un même texte à l’Assemblée et au Sénat, puis à obtenir la majorité des 3/5 nécessaire pour faire passer la révision constitutionnelle.

Leader des frondeurs, Christian Paul évoque une rupture entre une partie de la base socialiste et l’exécutif. "Quand le gouvernement pousse les députés socialistes à renoncer à nos engagements de 2012, à voter des textes contre les 35 heures ou à mettre en oeuvre des propositions qui viennent de l’extrême droite, on nous demanderait à nous qui sommes restés constants sur nos principes, fidèles à nos engagements, de nous mettre à l’écart du Parti socialiste ??!", s’est interrogé le député socialiste de la Nièvre.

"Une minorité autour de Manuel Valls a tenté une OPA idéologique sur le gouvernement le Parti socialiste"

Christian Paul considère que le Premier ministre et certains de ses fidèles tenteraient de fait une "OPA idéologique" sur le Parti socialiste. "Il y a une minorité autour de Manuel Valls qui a tenté, peut-être réussi, cette OPA idéologique sur le gouvernement, le Parti socialiste", déplore le leader des députés frondeurs. Mais ça reste extrêmement minoritaire, et heureusement, simplement, il faut que maintenant des voix, un peu partout, s’expriment."

Une référence au dernier bureau national du Parti socialiste où, selon Christian Paul, "de Jean-Marc Ayrault à Martine Aubry et bien d’autres" se sont exprimés contre la révision constitutionnelle. Il donne rendez-vous dans les mois à venir. "Nous verrons si une majorité se dégage", a prévenu le leader des frondeurs définitivement contre l’inclusion de la déchéance de la nationalité, même sans la référence aux binationaux.

Vincent Kranen

Christian Paul a décidé de ne pas voter cette révision constitutionnelle. "Je voterai contre cette proposition, parce que je la crois inefficace et dangereuse".

Christian Paul a décidé de ne pas voter cette révision constitutionnelle. "Je voterai contre cette proposition, parce que je la crois inefficace et dangereuse".

Partager cet article
Repost0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 15:19

L'aile gauche du Parti socialiste s'est réunie ce samedi à l'Assemblée nationale pour maintenir la pression sur la direction de Solférino. Les frondeurs ont ainsi voté un texte appelant à l'organisation d'une primaire pour désigner le candidat de la gauche à l'élection présidentielle de 2017. - Avec: Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS de Paris - Week-end Direct, du samedi 30 janvier 2016, présenté par François Gapihan, sur BFMTV.

Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice socialiste de Paris, sur le plateau de BFM-TV samedi 30 janvier au soir

Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice socialiste de Paris, sur le plateau de BFM-TV samedi 30 janvier au soir

Partager cet article
Repost0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 15:14

Texte adopté à l’unanimité des instances nationales et des représentants de la Motion B dans les départements

Appel à des primaires citoyennes de la gauche

Les membres des instances nationales et les mandataires départementaux de la motion B ont adopté cet appel à l'unanimité, samedi 30 janvier 2016 à midi

Les membres des instances nationales et les mandataires départementaux de la motion B ont adopté cet appel à l'unanimité, samedi 30 janvier 2016 à midi

Partager cet article
Repost0