Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 07:08

(VOnews.fr - 25/10/2011 16:58)

La mairie de Saint Gratien obligée d’accepter les enfants de réfugiés dans les services périscolaires de la ville. Le tribunal administratif de Cergy vient de rendre sa décision ce mardi dans cette affaire qui concerne 19 enfants. Son effet est immédiat mais provisoire. Le fond de l’affaire sera jugé dans quelques mois.  

 La décision du tribunal administratif de Cergy vient de tomber : les 19 enfants de réfugiés tchétchènes pourront s’inscrire à tous les services périscolaires de la commune. Ils en étaient privés depuis septembre 2010 par la mairie qui vient par la même occasion d’être condamnée à 1 500 euros d’amende. La municipalité comparaissait jeudi après le dépôt d’un référé de la FCPE 95 qui voulait dénoncer « une attitude discriminatoire ».

Rupture de l’égalité devant les services publics

Si la mairie a avancé l’insuffisance de la capacité d’accueil de ses services et le manque de ressources des familles concernées, le juge n’a pas retenu ses explications. Il a estimé qu’il y avait rupture de l’égalité devant les services publics et que la situation était « urgente », deux conditions nécessaires à une telle décision. Cette ordonnance du tribunal prend effet immédiatement mais est provisoire. Si les enfants pourront logiquement s’inscrire dès ce mercredi aux services périscolaires de la ville bien que l’on soit en période de vacances scolaires, le tribunal se prononcera dans quelques mois sur le fond de l’affaire. De son côté, la mairie peut déposer un recours non suspensif devant le Conseil d’Etat. A l’heure de la rédaction de cet article, nous n’avons pas pu joindre le maire de Saint Gratien pour connaître sa position.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 14:34
Benoît Hamon est revenu sur la crise que traverse l'Europe lors du point presse hebdomadaire, et plus particulièrement sur le sommet européen de ce dimanche 23 octobre, où 17 chefs d'Etat et de gouvernement étaient présents pour trouver des solutions face à la crise de la dette.
 
«L’Europe s’enfonce dans une stratégie suicidaire, accrochée au dogme de l’austérité. Nous sommes dans une situation très inquiétante car à l’évidence le fond européen de stabilité n’est pas suffisant. Il ne sera pas suffisant pour protéger l’Italie ou l’Espagne», a indiqué le porte-parole du PS.


Point presse Benoît Hamon : Crise Européenne par PartiSocialiste

 « Les solutions évoquées par les dirigeants européens ne sont ni à la hauteur pour arrêter la spéculation sur la dette souveraine, ni à la hauteur sur la nécessité de relancer la croissance. Rien n’est fait aujourd’hui pour moraliser le marché des CDS, interdire les ventes à découvert, interdire les ventes sur les marchés de gré à gré.»
 
«Rien n’est fait pour rompre avec un système qui continue à spéculer sur les dettes souveraines. Et pire, les politiques d’austérité précipitent la récession. C’est ce qui frappe dans les choix répétés des dirigeants européens», a également déclaré Benoît Hamon. 
 
Le Parti socialiste est très inquiet, «le dernier sommet ne change rien à la situation même s’il veut doter le fond européen de stabilité d’un capital beaucoup plus important qui passerait  de 440 milliards d’euros à 1000 milliards (...) en regardant les orientations et les conclusions du sommet de ce week-end, nous comprenons que désormais l’existence même de ce fonds, sa raison d’être est qu’en contre partie soient mises en place des politiques d’ajustement structurelles, c’est-à-dire l’austérité dans les pays qu’il aiderait», a conclu le porte-parole.
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 12:33
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 15:19

logoUMA95

Nous vous convions à participer l'assemblée générale de la motion C dans le Val d'Oise, qui se tiendra

Jeudi 3 novembre 2011
à 20h30
Salle de l'Orangerie
Parc des Mézières, avenue de l'Europe
à Eaubonne
(en face de la Poste principale d'Eaubonne) plan ci-joint

La campagne des Primaires Citoyennes ne nous a pas permis de nous réunir plus tôt. Il est cependant indispensable de nous retrouver et d'échanger alors que la campagne pour les élections présidentielles va entrer dans sa phase pratique.

Nous vous proposons donc de nous retrouver pour aborder les questions suivantes :

  1. Retour sur les Primaires Citoyennes ;
  2. Élections présidentielles et législatives 2012 ;
  3. Vie du courant « Un Monde d'Avance » ;
  4. questions diverses.


Amitiés socialistes,
pour "Un Monde d'Avance Val d'Oise"
Frédéric Faravel

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 16:18
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 10:49

Un-Monde-d-Avance-Val-d-Oise 2449Chers toutes et tous,

 

Je m’adresse à nouveau à vous après ce dimanche qui fera date dans l'histoire de notre démocratie et de la gauche. Plus de 2,5 millions de personnes ont participé au premier tour des primaires citoyennes. Cette mobilisation populaire est une première défaite pour M. Sarkozy dont le bilan économique, social et moral est catastrophique. Grâce au travail de reconstruction orchestré par Martine Aubry depuis trois ans, nous avons vu revenir vers nous des sympathisants qui s'étaient éloignés, des jeunes qui retrouvent confiance en la politique et l'action publique. Certes beaucoup reste à faire encore pour convaincre, notamment dans les quartiers populaires, mais nous sommes redevenus crédibles, nous avons retrouvé notre fierté, nous sommes à nouveau la dynamique. Pour confirmer ce succès et marquer le premier acte qui doit conduire la gauche rassemblée à la victoire en 2012, nous avons le devoir de mobiliser nos concitoyens pour le second tour, dimanche prochain.

 

Pour ma part, mon choix est fait et vous connaissez mon engagement en faveur de Martine Aubry. Elle est une candidate sérieuse et ambitieuse. Elle a dit sa volonté de lutter contre la crise en refusant l’austérité et en trouvant un chemin pour relancer la croissance et l’emploi tout en réduisant les déficits. Elle a dit sa volonté de changer en profondeur la société.

 

Dans tous les domaines qui touchent à notre vie quotidienne et à l'avenir du pays, elle a formulé des propositions fortes : la réindustralisation ; la lutte contre les licenciements ; l'égalité salariale entre les femmes et les hommes ; le contrôle public des banques et la reprise en main de la finance ; la justice sociale pour l'accès à la santé, l'éducation, le logement, les retraites ; un nouveau modèle écologique et énergétique avec la sortie progressive du nucléaire, la réorientation de l'Europe pour qu'elle progresse et qu'elle protège les salariés et les entreprises dans la mondialisation ; une République rénovée avec des pratiques exemplaires et la fin du cumul des mandats dès 2012, la parité partout et l'indépendance de la justice et des médias.

 

AubryDuflot.jpgMartine Aubry est la candidate de rassemblement de toute la gauche et des écologistes. Son action à la tête du Parti Socialiste, à la Mairie de Lille, avec les partenaires de la gauche aux dernières élections régionales et cantonales, avec les responsables des partis socialistes et sociaux-démocrates européens, démontre qu’elle est la mieux capable de créer autour d'elle un large rassemblement. Les récentes déclarations de Cécile Duflot, le soutien de José Bové, d'Elisabeth Boyer (secrétaire générale du PRG), et de nombreux élu(e)s et responsables de la gauche en sont le meilleur témoignage.

 

Elle est une candidate solide. Dans les primaires, elle a démontré sa détermination, sa cohérence et sa constance. Elle a su résister face à la déferlante des sondages. Ces qualités seront un atout inestimable pour battre M. Sarkozy en 2012.  

 

Elle est une candidate d'expérience et d'autorité. Ses succès dans le milieu associatif, à la direction d'une grande entreprise française, au Gouvernement où elle redressa les comptes de la Sécurité Sociale tout en menant des grandes réformes comme la Couverture Maladie Universelle ; à la mairie de Lille qu'elle a fait rayonner ou à la tête du PS qu'elle a redressé ont montré qu'elle est une femme d'Etat.

 

Elle est enfin une candidate qui pourrait devenir la première femme Présidente de notre République. Quel symbole de changement et d'espoir pour celles et ceux qui ne résignent pas à une société bloquée !  

 

Ce premier tour des primaires citoyennes est une promesse. Les électeurs des primaires ont majoritairement dit qu’ils voulaient que ça change vraiment, que ça change enfin. Dimanche, au second tour, Martine Aubry portera ce changement de fond et sur cette base, elle battra M. Sarkozy en 2012.

 

Tout reste à faire pour donner à la France, en 2012 une femme de gauche présidente de notre République. Informons et mobilisons nos amis, nos collègues, nos proches !

 

Faisons passer le message. Martine Aubry compte sur nous, nous pouvons compter sur elle.

 

Amitiés,

Charlotte Brun
Première adjointe au Maire d'Ecouen
Conseillère régionale d'Île-de-France

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 10:41
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 07:24
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 11:02
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 16:09

Hamon, Emmanuelli et Lienemann répondent à Montebourg: ce ne peut être qu'Aubry!

Benoît Hamon, Henri Emmanuelli et Marie-Noëlle Lienemann répondent à la lettre d'Arnaud Montebourg adressée aux deux finalistes de la primaire. Pour ces représentants de l'aile gauche du Parti socialiste, il n'y a pas à tergiverser : Martine Aubry est la candidate qui se rapproche le plus des idées que le député de Saône-et-Loire a défendues lors de la campagne.
(Dessin : Louison)

Cher Arnaud,
 
L’ampleur de la mobilisation citoyenne de dimanche dernier a témoigné d’une formidable aspiration au changement dans notre pays. Les 2,5 millions d’électeurs ont voulu signifier, par leur vote, qu’ils attendaient de la gauche qu’elle soit à la hauteur des enjeux. Il y a urgence à tourner la page du sarkozysme et à retrouver le chemin du redressement de la France.
 
Le résultat de dimanche nous a aussi conforté dans nos convictions : la majorité de celles et ceux qui se sont déplacés le 9 octobre pensent que pour battre la droite, il faut une gauche décomplexée ; Une gauche qui ne se résout pas à l’accompagnement du système, mais qui œuvre à sa transformation radicale. Une gauche qui ne se résigne pas à la domination des marchés, mais qui résiste et qui propose un autre chemin pour la France et pour l’Europe.
 
Ton bon score traduit cette tendance générale, et nous nous en félicitons. Nous jugeons néanmoins injuste et faux de renvoyer dos-à-dos Martine Aubry et François Hollande au prétexte qu’ils seraient « les deux faces d’une même médaille ».
 
Il ne s’agit pas seulement de « trancher entre deux tempéraments » : cela renverrait les primaires à une simple compétition pour le leadership, et donc à une lecture très « Vème république » d’un exercice démocratique qui est, et tu es le premier à le répéter, bien autre chose que cela ! Au contraire, le choix du deuxième tour revêt une importance décisive. D’un point de vue stratégique, d’un point de vue idéologique.
 
Nous prenons très au sérieux le débat que tu lances sur des thèmes qui nous sont chers. Nous sommes heureux de partager des priorités qui sont les nôtres et que nous portons avec constance, depuis longtemps parfois. Heureux qu’elles trouvent aujourd’hui un écho positif parmi les citoyens et les autres candidats aux primaires.
 
Bien sûr, le PS n’a pas encore opéré cette révolution intellectuelle que nous appelons de nos vœux. Mais il serait dommage de ne pas se réjouir des évolutions positives et de ne pas acter les avancées.
 
Nous avons choisi de soutenir Martine Aubry dès le premier tour précisément parce qu’elle a su, sur des points essentiels, tourner le dos à l’idéologie dominante. Parce qu’elle a pris la mesure de l’ampleur de la crise, et qu’elle en tire des conclusions politiques. En tout cas, elle a, lors de la préparation du projet des socialistes, parfois en dépit de résistances persistantes, fait bouger les lignes et permis des évolutions importantes répondant à l’exigence d’un changement de cap que nous défendons.
 
Ainsi, quand Martine Aubry s’engage résolument pour la réorientation de la construction européenne, qui passe par le « juste échange » et l’adoption de nouvelles stratégies industrielles, monétaires et fiscales, elle est en phase avec les préoccupations des Français qui ont pu manifester leur désaccord à une autre époque sur ce sujet-là. Face à la mondialisation libérale et son cortège de délocalisations, nous avons besoin d’Europe. Mais pas de celle qui se construisait hier, qui stagne et échoue aujourd’hui.
 
En proposant de mettre en place une taxe sur les transactions financières à l'échelle européenne, en exigeant une politique monétaire menée par la BCE orientée vers la croissance, l'emploi et la compétitivité des industries de l'Union à l'export, Martine Aubry défend une autre cohérence
 
En proposant d’instaurer des taxes aux frontières de l'Europe pour exiger de nos partenaires la réciprocité commerciale; en exigeant de renforcer les clauses de sauvegarde dans les accords bilatéraux que l'Union passe avec ses partenaires, Martine Aubry s’engage pour une autre Europe.
 
Tu jugeras peut-être que c’est insuffisant. Nous pensons, en tous cas, que c’est une bonne base pour construire un rapport de forces favorable aux travailleurs et aux citoyens européens.
 
Parce qu’elle promeut aussi le retour de l’intervention publique, la création d’un pôle publique bancaire, de fonds d’investissements industriels et la définition d’exigence aux banques, parce qu’elle a fait de la hausse des salaires une exigence et s’engage à mettre sous tutelle judiciaire les entreprises qui engagent des délocalisations ou licenciements boursiers, parce qu’elle veut engager avec volontarisme dès 2012 notre pays sur le chemin de la transition énergétique, nous avons soutenu Martine Aubry dès le premier tour.
Ces choix, notre parti aurait dû les engager depuis bien longtemps. Force est de constater qu’elle les a assumés comme première secrétaire et aujourd’hui les soutient comme candidate.
 
Cher Arnaud, nous pensons sincèrement qu’elle incarne mieux que d’autres la volonté de changement. Pas seulement parce qu’elle promeut des idées nouvelles. Mais aussi parce qu’elle a posé des actes.
 
La vie politico-médiatique est une grande oublieuse, et il est temps de rafraichir à tous la mémoire.
C’est le choix de Martine Aubry en 2009 qui a fait pencher la balance en faveur des primaires dont tu étais un des principaux instigateurs.

 
C’est Martine Aubry enfin qui, lors de son discours devant le forum consacré aux institutions en 2011, a esquissé les contours d’une République nouvelle. A cette occasion, elle a dressé un sévère réquisitoire contre la Vème République. Elle a rappelé que la concentration des pouvoirs dans les mains d'une seule personne, la personnalisation à outrance de la vie politique, l'abaissement du Parlement voulu par les constituants de 1958, la prédilection pour le scrutin majoritaire qui gomme la diversité politique, heurtaient profondément notre conscience de gauche.

Elle a aussi, et c’est heureux, réaffirmé que la gauche croit davantage aux aventures collectives qu'à l'homme (ou à la femme) providentiel (le), davantage à la collégialité dans l'action qu'à la solitude dans la décision.  Et si elle n’est pas allée jusqu’à renuméroter la République, elle a indiqué qu’il fallait opérer la réforme radicale de nos institutions qui permette un réel rééquilibrage des pouvoirs et l'approfondissement de la démocratie. 
Restaurer le lien entre décision et responsabilité en redonnant au Président la « fonction arbitrale » qu’il n’aurait jamais du quitter, atténuer les effets du « parlementarisme rationalisé, étendre les droits de l'opposition, changer le mode de scrutin aux élections législatives, encourager participation citoyenne à l'élaboration des politiques publiques : Martine Aubry s’est engagée sur tout cela. Pour les inlassables promoteurs de la VIème République que nous sommes, ce sont des avancées importantes.

Cher Arnaud,

Nous saurons nous rassembler derrière celle ou celui qui remportera la majorité des suffrages du peuple de gauche dimanche prochain. Mais, jusqu’à dimanche, nous voulons éclairer le choix  de nos concitoyens. Rien ne serait pire que de laisser accréditer l’idée selon laquelle il s’agirait juste de départager deux ambitions personnelles, deux « caractères ». Sans vouloir exagérer les divergences, il est sain d’exposer les options différentes. Et de trancher en connaissance de cause.

Bien sûr, notre combat ne s’arrête pas au 16 octobre. Constants, opiniâtres, nous continuerons à porter nos idées, nos propositions, pour faire gagner la gauche.
Mais aujourd’hui, il faut être clairs, c’est le vote en faveur de Martine Aubry qui permettra à toutes les Françaises et tous les Français de prendre une gauche d’avance, nécessaire à la construction d’une nouvelle France.

Amitiés socialistes,
 
Premiers signataires :
Benoît Hamon, Henri Emmanuelli, Marie-Noëlle Lienneman.
 

Pouria Amirshahi, Charente           
Michaël Aurora, Gers           
Guillaume Balas, Paris
Philippe Bayol, Creuse
Charlotte Brun, Val d’Oise           
Françoise Castex, Eurodéputée           
Pierre Cheret, Pyrénées-Atlantiques
Pascal Cherki, Maire du XIVème arrondissement de Paris
Stéphane Delpeyrat, Landes
Olivier Dussopt, Député de l’Ardèche
Olivier Girardin, Aube
Jérôme Guedj, Président du CG de l’Essonne
Razzy Hammadi, Seine Saint Denis
Olivier Harkati, Puy-de-dôme
Régis Juanico, Député de la Loire
Bruno Julliard, Paris
Georges Labazée, Président du CG des Pyrénées Atlantiques
Renaud Lagrave, Landes
Claire Le Flecher, Aisne
Marianne Louis, Essonne
Emmanuel Maurel, Val d’Oise
Delphine Mayrargue, Paris
Jean Michel, Député du Puy de Dôme
Pierre Pantanella, Aveyron
Germinal Peiro, Député de Dordogne           
Nadia Pellefigue, Haute-Garonne           
Paul Quilès, ancien ministre           
Liem Hoang-Ngoc, Eurodéputé           
Roberto Romero, Hauts de Seine
Benoît Secrestat, Dordogne
Isabelle Thomas, Ile et Vilaine
Pascal Usseglio, Loir-et-Cher
Michel Vergnier, Député de la Creuse

Partager cet article
Repost0