Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 11:59

Inégalités sociales devant la santé : la double peine des ouvriers

L’Institut national d’études démographiques (INED) vient de publier sur son site (www.ined.fr) un article intitulé La «double peine» des ouvriers : plus d’années d’incapacité au sein d’une vie plus courte (in Population et Sociétés, n°441, janvier 2008). S’appuyant sur l’enquête santé menée en France en 2003, Emmanuelle Cambois, Caroline Laborde et Jean-Marie Robine rappellent non seulement que les ouvriers vivent moins longtemps que les cadres, mais montrent aussi qu’ils sont davantage touchés par l’incapacité et le handicap.
voir l’étude sur le site de l’INED
Lire la suite

Partager cet article
Repost0
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 14:12
Les politiques culturelles mises en oeuvre depuis la création du ministère de la culture en 1959 ont rompu avec les ambitions démocratiques issues du front populaire et de la libération. Ces politiques publiques n’ont eu aucun impact en matière de démocratisation. C’est le constat établi, pour une longue période - de 1973 à 1998 -, par l’observation de la progression des pratiques culturelles des classes populaires, en particulier celles des employés et des ouvriers.

A la lecture de ces données, on sait aujourd’hui que l’objectif de démocratisation d’André Malraux et de ses successeurs ne fut qu’un mythe. Il faut donc faire porter la critique sur les principes fondateurs d’une politique d’Etat dont les effets de redistribution sociale n’ont pas été concluants.
par Philippe Livar, haut fonctionnaire au Ministère de la culture
logo-pdf2.jpgLire la suite

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 10:46
C'est devant plus de 25 personnes, venant des quatre coins du département du Val d'Oise que s'est tenu le premier café poltique de "Réinventer la Gauche Val d'Oise", mercredi 23 janvier 2008, à Sannois. On remerciera particulièrement le patron du café Le Must qui a mis à notre disposition gratuitement son Lounge et nous a sympathiquement accueilli.
undefinedundefinedLes débats étaient animés par Frédéric FARAVEL et notre remarquable intervenant était Liem HOANG NGOC, économiste, chercheur au CNRS, Professeur à Paris, membre du conseil national du PS et délégué national à la fiscalité.

Les débats de qualité vous sont restitués ci-dessous, avec une petite marge d'erreur toute naturelle.

F. Faravel : Je vous remercie d'être venus nombreux, ce soir à Sannois, pour participer au premier café politique de réinventer la gauche Val d'Oise, qui traitera de ce que nous avons appelé «les véritables freins de la croissance». Votre présence est d'autant plus appréciable, que nous vous savons tous impliqués dans vos communes dans la campagnes des élections municipales, mais nous espérons vous offrir ce soir un espace de respiration intellectuelle, qui tranche peut-être avec les préoccupations très terre à terre de ce qu'il est convenu d'appeler aujourd'hui des «élections de proximité».

 

Un mot de la démarche de notre groupe... Notre parti a essuyé deux graves défaites au printemps dernier, absent du pouvoir depuis 6 ans maintenant, il peine à retrouver un souffle, il peine à retrouver une cohérence dans ses propositions et dans sa vision de la société et du monde, tant il est vrai que la campagne présidentielle a jeté un certain trouble intellectuel et idéologique à gauche et au Parti socialiste.

 

La doctrine du Parti socialiste est à réinventer... Il nous est apparu nécessaire de ne pas attendre les débats de congrès pour discuter publiquement du fond, hors des positionnements de campagne électorale et des positionnements de personnes.

 

Notre analyse c'est que c'est aujourd'hui sur la question sociale, c'est-à-dire dans sa doctrine économique, dans le cadre d'une économie mondialisé, avec des outils nationaux souvent dépassés que la gauche doit prioritairement travailler. Le néo-libéralisme est dans l'air du temps et la faiblesse ou la paresse intellectuelle et politique pousse la majorité des responsables politiques, y compris et notamment au Parti socialiste, à ne pas chercher plus loin leur pensée économique. Nous considérons qu'il y a urgence à construire une pensée alternative et que c'est dans le cadre d'une véritable bataille culturelle, d'un nouveau rapport de force à gauche que nous pourrons ensuite déterminer des propositions fortes d'où la question sociale ne serait pas absente, bref que les sociaux-démocrates puissent emmener sur leur terrain les libéraux de gauche et créer une dynamique politique portant à nouveau la gauche au pouvoir pour permettre la transformation sociale.

 

D'autres débats vous seront proposés, sur l'éducation, le rapport du politique à la culture...

 

C'est Liem Hoang-Ngoc, économiste, chercheur au CNRS et professeur à Paris-I, qui nous fait le plaisir d'intervenir ce soir, et je le remercie encore d'avoir accepté de se déplacer dans le Val d'Oise, la veille de son intervention avec La Forge sur le Rapport Attali. Liem est par ailleurs membre du conseil national du PS et délégué national du PS à la fiscalité.

 

On remerciera aussi Jacques Attali, qui a permis que notre calendrier politique tombe aussi bien ce soir, et qui vont nous permettre ce soir en avant-première d'y apporter une réponse.

 

À toi, Liem...

 
Liem Hoang-Ngoc : Attali reprend la lignée des précédents rapports publiés sur le même sujet des freins à la croissance et d'inspiration libérale : Boissonnat, Vierville, Camdessus... Ils ont un dénominateur commun : les freins à la croissance proviennent tous d'un excès de dépenses publiques. Ils développent un discours anxiogène sur la dette, promeuvent le détricottage de l'État social, les réductions massives de personnels, décrient un système éducatif et universitaire inadapté («vive la loi Pécresse !», autonomie et financements privés) et la rigidité du marché du travail, du contrat de travail et la lourdeur du coût du travail. Ils défendent des baisses massives de prélèvements directs contre une hausse de la TVA, le transfert des cotisations sociales vers la TVA (+1,2 points) et la CGS (+0,3 points), sans jamais relégitimer la progressivité de l'impôt. Les quelques lignes sur le pouvoir d'achat sont édifiantes : la hausse des salaires serait impossible, il faudrait donc faire baisser les prix en favorisant la grande distribution.
[...]

pour télécharger l'intégralité des débats, cliquez ici.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 15:45
Le jeudi 24 janvier, Benoit Hamon et Noël Mamère ont présenté la contre expertise du rapport Attali proposée par la Forge avant de donner la parole aux économistes invités : Liem Hoang Ngoc, Philippe Moati, Jean-Marie Monnier et Guillaume Duval.

Téléchargez la contre-expertise du rapport Attali réalisée par la Forge !

Des experts économiques de gauche présentent une "contre-expertise" du rapport Attali 
LEMONDE.FR avec AFP | 24.01.08 | 15h50  •  Mis à jour le 24.01.08 | 15h50

hamon.jpg
'est une "contre-expertise" du rapport Attali que plusieurs économistes de gauche ont présenté, jeudi 24 janvier, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale. Ils ont travaillé sous la houlette de "La Forge", un groupe de réflexion créé par le député Vert Noël Mamère et le député européen socialiste Benoît Hamon. Ce dernier s'est indigné de voir que "l'ex-sherpa de Mitterrand soit devenu la principale lame du sarkozysme pour désosser méthodiquement le modèle social que son précédent patron avait construit sous deux septennats". Noël Mamère a qualifié le rapport de "cadeau empoisonné" qui aboutirait à "accentuer un peu plus les inégalités et les injustices". Pour lui, il s'agit d'une "opération de diversion de plus" de Nicolas Sarkozy.

Liem Hoang-Ngoc, maître de conférence à l'université de Paris-I, a décrit le rapport Attali comme étant une "compilation d'idées dans l'air du temps" avec un diagnostic "archaïque", "d'une France datant du général de Gaulle".  Pour lui, la vraie cause du manque de croissance n'est pas "la panne de la consommation populaire""la panne d'investissements" des entreprises, alors qu'il y a "une forte épargne boursière". Au lieu d'avoir "un discours anxiogène sur la dette, le gouvernement devrait mobiliser cette épargne", soutient-il. avancée par le rapport mais

Guillaume Duval, rédacteur en chef de la revue Alternatives économiques, préconise, lui, d'"investir dans le high tech" plutôt que de "créer des emplois de service à bas coût" comme "on l'a fait depuis vingt-cinq ans".

Philippe Moati, directeur au Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), s'est élevé contre les "imprécisions du rapport" qui "nous sert des vieilles lunes au lieu de nouveaux outils de régulation". Jean-Marie Monnier, professeur à Paris-I, a évoqué quant à lui des "propositions centralistes, archaïques et inefficaces au plan économique, et injustes socialement", pointant "le transfert de charges fiscales et sociales des entreprises sur les ménages".

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 12:33
25 personnes ont assisté et participé mercredi 23 janvier 2008 au premier café politique de Réinventer la Gauche Val d'Oise sur "les véritables freins à la croissance", animé par Frédéric Faravel et  avec la présentation de Liem Hoang-Ngoc.
La restitution de débats de très haute qualité vous sera fait dans les prochains jours.
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 11:53
Les Cafés politiques de Réinventer la Gauche - Val d'Oise

Pour inaugurer notre travail de réflexion et de débats, nous vous invitons à venir participer avec nous à une rencontre militante autour du thème
Liem.jpg
«Les véritables freins à la croissance»
Mercredi 23 janvier 2008 à 20h30
en présence de
Liêm Hoang-Ngoc
économiste au CNRS & délégué national du PS à la fiscalité

au café Le Must
64, bd Charles-de-Gaulle à Sannois
(à 100m de la mairie et 600m de la gare - plan ci-dessous)

undefinedTélécharger ici le flyer du premier café politique de Réinventer la Gauche - Val d'Oise pour l'envoyer à vos camarades et sympathisants.
Télécharger ici la contribution de Liêm Hoang-Ngoc sur "les socialistes et le marché"

LeMustSannois.gif
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 15:21

Réinventer la Gauche

La défaite est lourde, la défaite est triste. Ce texte répond à un besoin immédiat d’exprimer notre envie de comprendre. Il n’a la seule ambition que d’être une première contribution à la nécessaire réflexion collective qui nous attend bientôt. Il ne veut s’en prendre à personne si ce n’est à nous tous : comment avons-nous pu perdre cette élection présidentielle ? Comment avons-nous pu laisser Sarkozy devenir président après 5 années de gouvernement de droite très impopulaire ? Comment avons-nous laissé échapper la victoire après tant de mouvements sociaux et d’élections intermédiaires gagnées ? Le bilan de la campagne présidentielle devra être fait mais nous savons que notre échec vient de plus loin, qu’il a des causes structurelles, qu’il est l’aboutissement d’un lent recul politique et culturel face aux libéraux. La gauche ne doit pas dire «charge sociale» mais «cotisation», elle ne doit plus avoir peur d’affirmer ses valeurs d’égalité quand en face on s’assume parfaitement, elle doit reconquérir les cœurs mais surtout les têtes.

1/Evitons les faux-débats

Ce n’est pas seulement Ségolène Royal et les socialistes qui ont subi une lourde défaite lors de l’élection présidentielle, c’est toute la gauche qui est menacée de marginalisation. Ceux qui cherchent une solution dans une «modernisation» libérale de la Gauche se trompent tout autant que ceux qui veulent la pousser vers la radicalité. Evitons les faux-débats : la nature réformiste et sociale-démocrate du PS est une réalité depuis au moins vingt ans, on peut même dire qu’elle est celle de la Gauche toute entière pour au moins 90% de ses acteurs, militants et surtout électeurs. En effet, les mêmes questions sont posées à toute la Gauche en France mais partout ailleurs aussi : comment assurer dans le cadre d’une économie capitaliste plus ou moins mondialisée des politiques démocratiques de justice sociale et promouvant l’intérêt commun et notamment celui des plus modestes ? Comment assurer la victoire du long terme sur la courte vue du marché dont la menace la plus évidente est l’accroissement des menaces écologiques ? Comment construire des relations internationales équilibrées permettant la reconnaissance, le développement et la dignité de tous ?

[...]

Vous pouvez télécharger ici la suite du texte "Réinventer la Gauche".

Sont signataires du texte dans le Val d'Oise au 6 août 2007 :
Joshua Adel, Sannois, membre du bureau fédéral des adhésions - Nadjet Boubekeur, Villiers-le-Bel, membre du conseil fédéral - Fanny Boyer, secrétaire de section du Plessis-Bouchard - Charlotte Brun, conseillère régionale, adjointe au maire d'Ecouen - Sylvie Colley-Fromentel, Cormeilles-en-Parisis - Pascale Didine, canton de Viarmes - Cécile Escobar, conseillère municipale de Cergy, membre suppléante du conseil fédéral - Frédéric Faravel, secrétaire de section de la Plaine de France, membre du bureau fédéral et du bureau du comité régional - Bernard Mathonnat, conseiller municipal de Jouy-le-Moutier, membre de la commission fédérale de contrôle financier - Xavier Morin, Argenteuil, membre du bureau fédéral - Adélaïde Piazzi, secrétaire de section de Montmorency, membre du bureau fédéral - Fabien Roussel, Eaubonne, membre du bureau fédéral des adhésion
 
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 10:36
2007_1110_021402.JPGSamedi 10 novembre, à l’IEP de Paris, 200 chercheurs, universitaires, syndicalistes, responsables associatifs, élus, fonctionnaires ou chefs d’entreprise ont lancé la Forge. Les interventions du premier débat de la Forge sont en lignes. Lire la suite
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 09:14
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 09:23

Nous remercions les camarades qui sont venus, nombreux, assister à cette journée du 22 Septembre. La table ronde du matin, avec Clémentine Autain (app. communiste), Laurent Baumel (PS - Socialisme et Démocratie), et Pascal Cherki (PS - Pour un Nouveau Parti Socialiste), a introduit les débats de façon très intéressante et lucide. Par exemple : quelle est la cible des politiques que nous voulons développer ? Par "classe ouvrière" ne vaut-il pas mieux entendre aujourd'hui, plus largement, celles et ceux dont la survie financière ou l'émancipation ne tiennent qu'à la place qu'ils occupent dans le monde du travail ? Pouvons-nous porter un projet qui rassemble les entreprises assurant une redistribution des richesses, prioritairement, en direction de l'investissement et du travail, les artisans et très petites entreprises, les salariés de tous secteurs économiques (primaire, secondaire, tertiaire) ? Quelles politiques élaborer pour sortir du néo-capitalisme financier ? La gauche peut-elle gagner en France en 2012 sans un programme et un candidat communs ? Les divergences à gauche ne doivent pas cacher les convergences. Le travail sur un "pot commun" idéologique est nécessaire de toute urgence.

***

Les trois ateliers de l'après-midi ont permis d'aborder plus en détail les questions de la redistribution des richesses, de la place de l'individu dans la société, et du fonctionnement interne d'un grand parti de la gauche. Et ces questions sont liées, bien sûr.

Vous pouvez consulter les comptes-rendus des tables rondes et des ateliers de cette journée de réflexion en cliquant sur les liens ci-dessous :

La politique de redistribution des richesses - comment renouveler le pacte social ?
présentation de l'atelier - compte-rendu

Comment reconquérir le vivre-ensemble dans une société qui fait primer l’individu sur le tout ?
présentation de l'atelier - compte-rendu

Comment reconquérir le vivre ensemble ?
présentation de l'atelier - compte-rendu

Réinventer le PS
présentation de l'atelier - compte-rendu - contributions 1 - 2 - 3 - 4 et 5 de Frédéric FARAVEL - contribution de Julien Bobot

***

benoit22septembre2007.jpg Guillaume Balas (mandataire fédéral 75) a clos la journée, et nous a conviés au rendez-vous national de Toulouse-Labège les 12-13-14 Octobre et Benoît Hamon, qui a repris les thèmes de réflexion abordés en ateliers et en plénière, proclamant, entre autres un "back to basics" qui "n'a rien d'archaïque dès lors que moderne veut dire un peu plus à droite dans la bouche de certains", et a notamment appelé à une union pour 2012 de toutes les gauches qui voudront bien gouverner ensemble, après avoir tranché sur leurs divisions internes pour en extraire l'essence : claire et identifiable par les français et mettant au coeur de son programme, cette fois, et de ses actions, aussi, la question sociale.

écouter l'intervention de Benoît Hamon en cloture de la journée :

Partager cet article
Repost0