Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:28

Politis.fr - Pauline Graulle, Thierry Brun - 11 septembre 2013

Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS de Paris et cofondatrice du courant Maintenant la gauche, qui rassemble l’aile gauche du PS, était présente au départ de la manifestation syndicale contre la réforme des retraites.

Lienemann_10-09-2013.jpgPolitis : Pourquoi êtes-vous venue manifester ?

Marie-Noëlle Lienemann : La position du PS a longtemps été de dire qu’il n’y a absolument aucune urgence à annoncer après 2020 un allongement de la durée des cotisations. Un allongement qui ne pourrait se justifier que si les circonstances économiques et sociales le justifiaient. Moi, je reste convaincue que ce n’est pas nécessaire. Il n’y a aujourd’hui aucun impératif économique qui nécessite cette décision.

Que comptez-vous faire ?

Nous allons déposer des amendements au Parlement pour essayer de faire bouger les lignes de cette loi. Bien entendu, cela dépendra beaucoup de la dynamique de la mobilisation autour de la loi. Le nombre de participants à la manifestation va peser, mais on sait aussi qu’en période de crise, beaucoup de gens hésitent à perdre une journée de salaire. Pour autant, ils manifestent autrement leur désaccord sur les choix qui sont faits. Moi je dis à mes amis socialistes : « N’attendez pas que ce désaccord s’exprime dans les urnes, écoutez-le maintenant. »

Quels seront vos amendements sur le projet de loi ?

Il y en aura a minima, sur trois points. Premièrement, sur la durée de cotisations. Deuxièmement, on n’acceptera pas que les entreprises soient totalement exonérées d’une participation au financement de la retraite. Troisièmement, on va proposer de nouvelles recettes, notamment faire participer le capital, comme cela était prévu dans le projet du PS.

Partager cet article

Repost0

commentaires