Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 10:06

"Hollande doit changer d'équipe" - Marie-Noëlle Lienemann dans Le Parisien

2013-04-21lienemann-hollandeLe Parisien R.L. | Publié le 29.10.2013

Ex-ministre du Logement de Lionel Jospin et sénatrice PS de Paris, Marie-Noëlle Lienemann, estime que le chef de l’Etat doit remanier son gouvernement et ouvrir la majorité aux communistes.

Que peut faire Hollande pour retrouver la confiance des Français ?

MARIE-NOËLLE LIENEMANN. Il est d’abord urgent qu’il ne s’enferme pas dans sa carapace élyséenne, ni qu’il parle tous les quarts d’heure sur tous les sujets d’actualité. L’important maintenant est qu’il annonce solennellement aux Français qu’il souhaite constituer un nouveau pacte majoritaire. Cela passe par un changement de cap et d’équipe.

En quoi consisterait ce nouveau pacte majoritaire ?

Je suis favorable à un Grenelle de l’ensemble des forces de gauche, y compris les communistes. On ne peut pas faire comme si tous ceux qui ont rejoint Hollande au 2nd tour de la présidentielle comptaient pour rien. Il faut donc discuter avec le PCF pour recréer une majorité. Actuellement, la plupart des décisions sont prises contre l’avis des communistes, et même contre l’avis d’une partie des écologistes et de l’aile gauche du PS ; ce n’est plus possible.

Il faut aussi changer de gouvernement ?

Oui, un remaniement va de soi. Il s’agit de construire un gouvernement qui puisse avoir la confiance de cette nouvelle majorité.

Le problème n’est-il pas surtout un manque de discipline dans l’actuelle majorité ?

C’est ce que veut faire croire le gouvernement, mais ce n’est pas ça. Ce n’est pas non plus juste une question d’organisation ou de cafouillage, même si on bat tous les records de ce côté. Le problème est que le président n’incarne pas ce qui a été le discours de la gauche pendant la campagne présidentielle. Il faut préparer une réforme fiscale d’ensemble et non pas faire des bidouillages tous les deux jours. Il faut aussi répéter que l’Europe va droit dans le mur en poursuivant sa politique d’austérité. Tout cela, je l’ai dit au président dès février.

Pourquoi vous écouterait-il ?

Parce qu’il y a l’incendie dans la maison ! Hollande donne le sentiment de ne pas bien mesurer le malaise profond dans lequel se trouve le pays. Il ne peut pas rester sourd et aveugle.

BFM TV - 29 octobre 2013 - Marie-Noëlle Lienemann : "un sursaut s'impose"

 

L'Humanité - 29 octobre 2013 - Marie-Noëlle Lienemann : "Je suis favorable à un Grenelle de l'ensemble des forces de gauche, y compris les communistes"

logo_Humanite2-332x205.pngAlors que le chef de l'État s'enfonce dans les sondages, la sénatrice socialiste a souhaité mardi un "changement de cap et d'équipe" gouvernementale, appelant François Hollande à proposer "un nouveau pacte" aux forces de gauche "qui ont fait sa victoire", pour une "deuxième étape du quinquennat".

"Je suis favorable à un Grenelle de l'ensemble des forces de gauche, y compris les communistes", a-t-elle précisé dans une interview, ce mardi, dans les colonnes du Parisien. "On ne peux pas faire comme si tous ceux qui ont rejoint Hollande au 2nd tour de la présidentielle comptaient pour rien. Il faut donc discuter avec le PCF pour recréer une majorité, a poursuivi la sénatrice. Actuellement, la plupart des décisions sont prises contre l'avis des communistes, et même contre l'avis d'une partie des écologistes et de l'aile gauche du PS : ce n'est plus possible".

L'ex-ministre du Logement de Jospin affirme pour que pour faire retouver la confiance des Français "un sursaut s'impose. On ne peut pas rester (sur) le cap actuel. On ne peut pas gouverner sans un soutien de sa majorité et avec une défiance majeure des Français. Comment faire ce sursaut ? Changement de cap, changement d'équipe", a-t-elle dit sur BFMTV. Elle a considéré que des "convergences" étaient possibles. "Nous étions très majoritairement à gauche, en réalité, entre l'aile gauche du PS, les communistes, le Front de gauche et les écologistes", à réclamer "un tournant de la relance" en Europe et combattre la politique d'austérité, a-t-elle fait valoir.

"Il est temps de reprendre pied sur la ligne qui lui (François Hollande) a permis de gagner et surtout de répondre aux besoins des Français", a-t-elle poursuivi. François Hollande, a-t-elle insisté, "doit prendre une initiative majeure: réunir les chefs de la majorité pour un nouveau pacte sur les fondamentaux qui ont fait sa victoire".

Partager cet article

Repost0

commentaires