Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 18:23
Le séjour de la ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, en Guadeloupe, n’a pas convaincu Elie Domota et le Lyannaj kont pwofitasyon. C’est le même le contraire. Le LKP veut engager un nouveau bras de fer avec l’Etat pour
que soit appliqué l’accord Bino.

La Guadeloupe a vécu une fin de semaine difficile. La population ne cache pas sa crainte de voir l’île à nouveau plonger dans un long conflit. La semaine dernière, les stations-services ont été prises d’assaut. Mais ce
n’est pas pour l’heure l’objectif du LKP.

En effet dans un tract largement diffusé, le syndicat guadeloupéen appelle à une grève de deux jours, les 24 et 24 novembre (demain et mercredi). “Nous devons reprendre la lutte pour faire respecter ce qui a été signé”,
explicite le document.

Selon le LKP, l’Etat remet en cause “l’accord interprofessionnel sur les salaires” contenu dans l’accord Bino. Le syndicat indique que “l’Etat colonial met tout en œuvre pour organiser le retour de la pwofitasyon”. La baisse des prix en Guadeloupe ne serait qu’un leurre.

Le LKP est encore plus critique quand à la baisse du prix des carburants. “L’opacité demeure sur les prix des carburants malgré plusieurs rapports, notamment celui de l’autorité de la Concurrence. Et pourtant, ce sont 110 millions d’euros que Total réclame aujourd’hui à l’Etat français pour manque à gagner, compte tenu du gel des prix que nous avons obtenu en février 2009”.

“Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outre-mer a donc décidé de faire payer cette somme par les Guadeloupéens, en augmentant l’essence de 22 centimes avant le 31 décembre 2009”…

Lundi 23 Novembre 2009 - 06:30
Jismy Ramoudou

Partager cet article

Repost0

commentaires