Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 09:58
La gauche boycotte la séance du Conseil général en réaction au report du vote du budget
(VOnews.fr - 16/03/2012 23:00)
Chaises vides au Conseil général du Val d’Oise. La gauche a boycotté la dernière séance. Une décision qui fait suite au report du vote du budget initialement prévu vendredi. La majorité explique ne pas avoir reçu à temps les barèmes de calcul de la taxe foncière. L'Etat laisse jusqu'au 15 avril aux collectivités pour adopter leur budget. Celui du Val d'Oise sera voté le 13 avril. Une explication qui ne convainc pas l’opposition qui a mis en scène sa désapprobation. 
 
Dans la salle des délibérations, les élus de la majorité se sont sentis un peu seuls ce vendredi matin. Leurs collègues de l’opposition n’ont pas répondu à la convocation du président du Conseil général. Au même moment, les conseillers généraux de gauche étaient dans leur bureau. Ils ont choisi de boycotter la séance après avoir appris le report du vote du budget.

La majorité est incapable d’organiser le vote du budget de l’assemblée, dénonce le socialiste Didier Arnal, chef de l’opposition. Au lieu d’un débat on assiste à un cafouillage incroyable,  un deuxième débat sur les orientations budgétaires avec une information très aléatoire pour habiller une décision qui aura des conséquences sur le pouvoir d’achat des valdoisiens : une augmentation de la fiscalité. Nous ne voulions pas participer à cette mascarade

 Retarder le budget d’un mois, ce n’est pas sérieux. On retarde les lancements de marchés”, renchérit Didier Vaillant, le conseiller général de Villiers-le-Bel avant d’ajouter que “le vote du budget, c’est le moment où l’on vérifie s’il y a une majorité”. Et la gauche en est persuadée, c’est “la vraie raison” du report du vote du budget initialement prévu ce vendredi et programmé désormais au 13 avril. “Aujourd’hui, je pense que la droite n’avait pas la majorité pour voter le budget. Ils ont trouvé un artifice pour retarder le vote”, estime Jean-Pierre Béquet, élu du Sausseron. 

Pour le communiste Dominique Lesparre, maire de Bezons, “deux augmentations de 20%, ce n’est pas facile à vendre. Avec une baisse des aides aux collectivités et aux associations, c’est la triple peine. Il y a une crainte chez les conseillers généraux, notamment les députés sortants. Il y a des sièges qui se tiennent à très peu de choses”.

 A droite, la majorité dénonce “les fantasmes” de sa majorité. Si le budget a été reporté, c’est pour des “raisons techniques”. La majorité explique ne pas avoir reçu à temps les barèmes de calcul de la taxe foncière. “Il nous faut impérativement connaître les bases. Il y aurait insécurité juridique à voter le budget aujourd’hui. L’Etat nous laisse jusqu’au 15 avril”, explique Arnaud Bazin, président de l’assemblée départementale. 
 
L'élu dénonce "un coup de com" de son opposition. Le conseiller général UMP Xavier Péricat va plus loin : "En refusant de siéger ce matin lors de la séance plénière consacrée aux orientations budgétaires, les élus socialistes du Conseil général ont une nouvelle fois tenter d’échapper à leurs responsabilités dans la situation budgétaire et financière dramatique que connaît le département du Val d’Oise… après seulement trois années de gestion socialiste entre 2008 et 2011!"
La dette du département a augmenté de 62% en trois ans sous la gestion précédente”, rebondit Gérard Seimbille. Le vice-président aux finances note que “le département dès cette année enregistre 6 millions de charges supplémentaires au regard des intérêts”.

En raison de la situation économique du département, Arnaud Bazin confirme qu’il y aura bien une augmentation de la taxe foncière, de l’ordre de “40 euros supplémentaires par logement par an”. “J’ai mis longtemps à m’y résoudre, je n’ai pas été le seul. Ce n’est pas notre culture d’augmenter les impôts.” Mais, selon le vice-président délégué aux Finances “il y a une impérieuse nécessité à endiguer l’endettement”. 

Concernant les supposés tiraillements en internes dans sa majorité, Arnaud Bazin déclare que “tant qu’il n’y a pas de vote exprimé, on est dans le fantasme complet de la part de l’opposition”. 

Le président du Conseil général va convoquer une nouvelle assemblée générale lundi 19 mars. Les élus de gauche, qui notent que la commémoration du 50e anniversaire du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie tombe le même jour, n’envisagent pas d’être présents lundi.
 
VOIR LE REPORTAGE DE VOtv :


1603 La gauche boycott la scéance du Conseil... par vonews

Partager cet article
Repost0

commentaires