Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 08:02
La politique européenne en débat à la fac
 
L'UNEF avait organisé ce mardi 5 mai un débat sur le thème "quelle europe pour les jeunes ?" à l'Université de Cergy-Pontoise. Ce fut l'occasion pour les étudiants venus nombreux, plus de 250 d'entre eux ont assisté à l'évènement, d'écouter les propositions et échanger avec les candidats des partis de gauche et du MoDém, l'UMP n'ayant pas finalement envoyé de représentant.
 
http://farm3.static.flickr.com/2376/2516269910_7cd12a199f.jpgGuillaume Balas,  conseiller régional d'Île-de-France, 7ème sur la liste pour l'ile-de-France, représenta notre Parti avec un net succès - si l'on en juge à l'applaudimètre et aux réactions d'après débat -, Benoit Hamon tenant un point presse à Solférino au même moment (décidé la veille par Martine Aubry). Sa volonté fut de cliver clairement sur l'Europe sociale comme sur l'emploi, les services publics avec la politique de la droite, aux manettes depuis 15 ans. 

Il a développé la notion de juste échange comme alternative au libre-échange, présente dans la feuille de route des socialistes français pour cette camapagne européenne. Guillaume a expliqué aussi que cette autre Europe que nous voulons ne peut se faire qu'à travers l'harmonisation des droits sociaux par le haut, en fixant un salaire minimum dans chaque Etat membre, pour empêcher notamment les délocalisations. Il a également abordé la question d'un mode de développement solidaire à la place de la libre concurrence en insistant sur la coopération plutôt que la compétitivité débridée. Enfin, face à l'échec de la politique de Sarkozy, il a insisté sur le nécessaire vote sanction afin de permettre le changement tant en France qu'à l'échelon européen.

Le NPA, représenté par Omar Slaouti, fut plus absorbé à attaquer le Parti Socialiste et ses positions plutôt que de taper sur la droite. Malheureusement, plutôt un rôle de composition. Karima Delli, candidate des Verts, tenta de jouer sur la corde "jeunes" affichant sa proximité d'âge avec le public tout en dénoncant avec justesse la précarité vécue par une génération.
Emmanuelle Saulnier-Cassia, candidate du MODEM, marqua son intervention par une défense des positions droitières du MODEM au groupe des libéraux au parlement européen suite à une intervention de la salle tout à fait opportune. Elle s'évertua ensuite à atténuer le clivage avec la gauche et plus particulièrement avec le PS. Patrick Le Hyaric, candidat sur la liste du Front de Gauche et directeur de L'Humanité a pour sa part développer les lignes de force du projet PG-PCF tant sur la répartition de la valeur ajoutée vers les salariés que sur l'idée de nouveaux échanges commerciaux tournés vers le respect des droits sociaux et de l'environnemlent. Il a également rejoint le candidat du NPA sur la question du rejet du Traité de Lisbonne et de la libre concurrence et la libre circulation des capitaux, marquant par là un clivage avec le Parti Socialiste et le Manifesto du PSE.
 
Les questions posées par les étudiants portaient tant sur une véritable interrogation quant à la crédibilité du politique à apporter des réponses concrète à une génération, sans grande illusion sur les marges de manoeuvre des partis politiques nationaux, que sur l'exigence d'une justice sociale (en particulier sur les conditions de vie et d'étude) et du nécessaire règlement de la crise financière par l'UE. Des intervenants ont notamment déploré que l'UMP n'ai pas pris la peine de participer au débat.
 
De toute évidence, ce débat a démontré à ceux qui en doutaient encore que l'Europe et la politique intérressent les jeunes tout autant d'ailleurs que les Français, en général, si l'on se donne la peine d'organiser et de permettre l'expression des alternatives, condition du changement espéré.

Sébastien Lombard (section de Cergy)

Partager cet article

Repost0

commentaires