Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 14:48
Lors de l'assemblée générale de la motion "un monde d'avance" pour le Val d'Oise, nous avons eu un long et riche débat sur la situation aux Antilles, ses causes et ses conséquences, et ce qu'il convient de faire selon nous pour ces parties de la République.
Voici la proposition de voeux à soumettre aux conseils municipaux auxquels vous participez, au plus tôt.

MOBILISATION & LUTTE DES TRAVAILLEURS ANTILLAIS-GUYANAIS

PROPOSITION POUR VŒUX DES CONSEILS MUNICIPAUX


Les DROMs de Guadeloupe, Guyane et Martinique connaissent depuis le début de l’année 2009 une situation de crise sociale quasi insurrectionnelle générée par la vacance de l’État dans la gouvernance de ces parties intégrantes du territoire français en les laissant sous la coupe d’intérêts privés. Nous n’oublions pas par ailleurs la situation similaire de l’île de la Réunion.

Ces mouvements de grève générale, lancés depuis le 20 janvier par le collectif guadeloupéen LKP, et rejoins en Martinique depuis le 5 février 2009 par le collectif du même nom, viennent sanctionner un système économique clientéliste et oligopolistique, contraire au développement de ces Régions françaises.

Ce système économique gravement inégalitaire est fondé sur la perpétuation des positions dominantes acquises par quelques familles et quelques entreprises dans ces territoires tout au long de la période coloniale. La perpétuation de ce système est en soi comme une prolongation d’une forme de colonisation, laquelle bat en brèche les principes de liberté, de justice, d’égalité et de fraternité du pacte républicain qui nous uni, perpétuation sournoise d’un système auquel aurait dû mettre fin la Départementalisation de 1946.

Étant entendues que ces revendications et ces luttes s’inscrivent dans un contexte :

  • D’emploi local caractérisé par un chômage endémique qui touche plus de 25% de la population ;

  • D’un PIB faible comparativement à la métropole, d’un salaire minimum interprofessionnel dont la croissance est identique à celui du continent et avec un surcoût d’environ 40% de la vie quotidienne qui grève ainsi le pouvoir d’achat de tous les habitants de ces territoires.

Nous considérons que les revendications de nos concitoyens d’outre-mer qui se sont levés pour faire acte de résistance, dire non aux grandes orientations de la politique gouvernementale sont légitimes, mais aussi ont mené un mouvement fraternel assis sur des propositions fortes rassemblant l’essentiel de la société civile insulaire.

Nous adressons une mise en garde solennelle au gouvernement qui ne veut pas s’attaquer réellement aux problèmes structurels de ces régions pour de mauvaises raisons idéologiques et compte avec l’appui du patronat local sur un pourrissement de la situation espérant en dernier recours utiliser la force pour étouffer ces luttes revendicatives avant qu’elles ne fassent « tâche d’huile ».

Nous appelons en conséquence le patronat local à répondre positivement aux revendications légitimes des travailleurs des DROMs ; nous adjurons le gouvernement de la République d’entamer la lourde tâche qui doit aboutir à la transformation radicale du système d’exploitation économique archaïque et injustes des DROMs.

Les DROMs , Guyane, Guadeloupe et Martinique , connaissent depu

Partager cet article

Repost0

commentaires