Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 21:34
La droite tue le service public de l’hôpital.

Elle le fait à marche forcée en lui administrant les mauvais remèdes libéraux .
Le T2A n’est pas le moins nocif. (Interview sur la tarification à l’activité d’un représentant du collectif défense hop de Pontoise)
C’est le même traitement qu’infligea Margaret Thatcher dans les années 80 en Angleterre.
Si on ne voit pas la modernité  du traitement on connaît le résultat et les effets.
Mr Sarkozy paupérise pour mieux démanteler.
Mr Sarkozy démantèle le service public de l’hôpital pour le privatiser le plus possible .
Sous un discours modernisateur il marchandise la santé.
En cela Mr Sarkozy s’attaque aux valeurs même de la république dont il est le président.
Il casse les fondements des valeurs d’égalité et de justice sociale .Il démolit le principe de Sécurité Sociale où l’on soigne en fonction des besoins du malade et non de ses moyens .

Un hôpital que l’on ferme,un hôpital que l’on affaiblit en le saignant c’est une clinique privée Sainte Marie ou Saint Joseph qui voit le jour .Alimentée par l’argent frais des fonds de pensions et des multinationales de la santé .La concurrence déloyale avec l’hôpital public permettra la prospérité grandissante de ces établissements .
Il fut un temps ou votre seul numéro de sécurité sociale suffisait pour être pris en charge .
Aujourd’hui une assurance complémentaire est nécessaire.
Déjà dans bien des cas un cheque de caution est exigé.
Comment croire Madame Bachelot et ses vœux de solidarité quand déjà 12 millions de pauvres touchant moins de 843 euros par mois sont exclus de certains soins ? 

L’HÔPITAL déficitaire…
De tout les CHU de France un seul n’est pas déficitaire. Bizarre !!!
Faut il penser comme Mr Sarkozy que tous les directeurs et directrices sont des incapables ?
Il y a maldonne. Voilà le problème.
Les actes médicaux de courte durée, prévisibles  et rentables sont pour les cliniques privées.
(Prothèse de hanche, opérations de varices…).
Les pathologies lourdes de longue durée comme les cancers, le diabète et autres maladies relevant de la gériatrie qui obligent à des moyens lourds en personnel et matériel sont pour l’hôpital. On socialise les pertes  et on privatise les bénéfices...
L’hôpital accueille tous les malades  pour toutes sorte d’actes qu’ils soient  rentables ou non C’est ça le  service public.
L’État qui a fixé des montants de prise en charge par maladie n’entend pas que l’on guérisse moins vite qu’il ne l’a prévu.
Quand il rembourse l’hôpital  2 jours pour un bobo X, si des complications apparaissent et nécessite 2 jours supplémentaires c’est 2 jours gratuit qu’offre l’hôpital. C’est 2 jours déficitaires. Faudrait il mettre celui qui ne guérit pas assez vite dehors ?

La  clinique privée se spécialise dans les seuls actes rentables puis elle fait le tri et choisit ses patients. Elle analyse les moyennes nationales de remissions maladie par maladie et elle se lance dans le bisness. Quand je vous disais que la maladie est une marchandise…….

Soutenez le Collectif de Défense de L’HÔPITAL PUBLIC de Pontoise
Protégez avec nous notre service public de santé.

Pascal Gasquet,
Conseiller municipal de Valmondois,
membre de la commission administrative de la section PS de la Vallée du Sausseron

Partager cet article

Repost0

commentaires