Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 14:36

“L’école au centre” par Philippe MEIRIEU

leducationcouv.jpg Découvrez en exclusivité les premières pages du nouveau livre de Philippe MEIRIEU et Pierre FRACKOWIAK “L’éducation peut-elle être encore au coeur d’un projet de société” Dans cet ouvrage qui vient de paraitre aux éditions de l’aube (www.aube.lu) Philippe Meirieu revient sur la politique de l’éducation en France et, notamment dans son introduction, sur la politique menée depuis 2002.
Télécharger l’introduction de Philippe Meirieu “L’école au centre”

Ceux et celles qui croient que les évolutions engagées dans l’Éducation nationale depuis 2002 vont permettre de revenir à un âge d’or où les élèves maîtrisaient tous parfaitement notre langue, respectaient religieusement les adultes et vivaient au quotidien les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, se trompent et nous trompent gravement. D’une part, parce qu’ils succombent à une illusion rétrospective et ignorent toute la part de « pédagogie noire » que la République n’était pas parvenue à éradiquer : ils idéalisent un passé qui, certes, avait, de haute lutte, réussi à imposer l’instruction obligatoire, la séparation de l’église et de l’État, la formation des maîtres du premier degré…mais qui laissait subsister de graves injustices sociales et de terribles violences institutionnelles.

De plus, les nostalgiques ferment les yeux sur les transformations considérables qui sont intervenues dans nos sociétés : ils ignorent le poids des réalités économiques et urbanistiques, des problèmes culturels, de l’impact des médias. Ils ne voient pas la montée des tensions qui affectent gravement le lien social et compromettent la disponibilité des élèves aux savoirs. Ils imaginent ainsi qu’ils pourront traiter les problèmes d’aujourd’hui avec
les solutions d’hier… Et cela sans avoir à interroger les raisons qui président au délitement de notre société : montée du libéralisme sous toutes ses formes, exploitation débridée de l’enfance et de la jeunesse par les industries marchandes, crise de la parentalité, exhibition, au plus haut sommet de l’État, de contre-modèles républicains érigeant le caprice en vertu et remplaçant les valeurs de l’École par celles du showbiz.(…)
Pour lire la suite, télécharger l’introduction de Philippe Meirieu “L’école au centre”

Partager cet article

Repost0

commentaires