Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 09:40

Déclaration de principe du PS

Analyse


1) Le processus de modification de la déclaration de principes

Le BN du 22 avril a approuvé la nouvelle déclaration de principes élaborée consensuellement par une commission rassemblant toutes les sensibilités de notre parti. Lors du BN il a été décidé d’intégrer les remarques des membres de la direction du parti à partir du moment où elles ne dénaturaient pas le texte et rompre l’équilibre atteint collectivement. Le BN a décidé d’adresser le texte aux fédérations en leur demandant de consacrer une journée de travail fédérale sur ce texte. Il est demandé aux fédérations d’adopter la même méthode qu’au niveau national et de ne faire remonter au national que les amendements qui auront recueilli un consensus ou un très large accord des sensibilités de leur fédération. Une circulaire nationale sera adressée en ce sens aux fédérations. La commission nationale se réunira à nouveau une quinzaine de jours avant la convention nationale de juin pour prendre en compte le travail des fédérations. Une fois le texte adopté par la convention nationale celui-ci sera renvoyé au congrès du PS qui est le seul à même de pouvoir modifier la déclaration de principes.


2) Que penser de la nouvelle déclaration de principes ?

Le texte présenté au BN, issu du fruit du travail de la commission est donc sensiblement différent du projet initialement présenté par Alain Bergougnoux. Et pour cause, nous avons fait substantiellement évoluer le texte.

Par exemple, (art 17) le texte intègre la volonté des socialistes de bâtir une Europe politique qui prenne toute sa place dans le monde, à la place de la construction d’une fédération d’Etats-nations indéfinie, la notion d’égalité y est affirmée (art 2) alors qu’il était proposé un concept d’égalité réelle des chances développé par les sociaux-libéraux, dans le préambule la référence à la philosophie des Lumières y a été rajoutée…

Bien évidemment ce texte ne nous satisfait pas entièrement, notamment l’article concernant notre rapport à la construction européenne que nous avons pourtant fait modifier en y intégrant la nécessité de la construction politique de l’Europe. Mais, il ne pouvait pas en être autrement compte tenu de l’état du parti. Pourtant cette déclaration de principes a une vertu, celle de rendre possible la cohabitation des différentes sensibilités du PS, et à terme de la gauche au sein de notre formation politique. Contrairement à ce qu’en rapporte la presse elle n’acte aucun tournant idéologique de notre parti. Elle retranscrit avec des mots différents et actualisés des principes fondamentaux du socialisme français. A titre d’exemple, si elle ne parle plus de mettre les moyens du réformisme au service des espérances révolutionnaires, elle n’en indique pas moins que le PS est un parti réformiste qui se prononce pour une transformation sociale radicale.


L’essentiel y est :

Nous assumons notre filiation historique avec les grands combats du mouvement ouvrier et du mouvement socialiste (préambule)


Le but du socialisme demeure l’émancipation de la personne humaine tout en y intégrant l’indispensable combat pour la sauvegarde de la planète (article 1)


L’égalité est au cœur de notre idéal et ne peut être atteinte à partir du fonctionnement spontané de l’économie et de la société (article 2) et le progrès est une valeur fondamentale des socialistes (article 4)


La démocratie politique n’est pas dissociable de la démocratie sociale (article 5)


Les socialistes portent une critique historique du capitalisme qui les conduit à privilégier une économie mixte où certains domaines de l’activité ne peuvent relever du fonctionnement du marché quand ils concernent les droits essentiels (article 6)


La création durable et la redistribution des richesses sont un enjeu majeur de l’action politique (article 6)


[Les socialistes] pensent que les politiques participant aux enjeux environnementaux doivent être coordonnées par la puissance publique garante du long terme et de l’intérêt général. (article 6)


Les socialistes combattent pour une société nouvelle dépassant les contradictions du capitalisme et faisant toute sa place au secteur non marchand (article 7)


La centralité du travail est réaffirmée tout comme son lien avec l’aspiration à la conquête d’un temps libéré indispensable à l’émancipation de la personne humaine (article 7)


Primauté de l’Etat social, primauté de l’investissement productif sur la rente, protection contre les risques sociaux, Redistribution assumée et fonction émancipatrice de l’Etat moderne pour la personne humaine (article 8)


Le PS est un parti républicain qui œuvre pour le progrès social (article 11)


Le PS est un parti laïque (article 12)


Le PS est un parti internationaliste qui combat les oppressions et les exploitations dont sont victimes les hommes et les peuples et qui agit pour le développement des pays du sud. (Article 18)

Le PS veut rassembler toutes les cultures de la gauche. Il ne se résigne pas aux divisions de l’histoire. Organisant en son sein depuis toujours un libre débat, il appelle tous les hommes et les femmes qui partagent ses valeurs à rejoindre ce combat (article 21)


Au final nous avons une déclaration de principes qui maintient la singularité de la doctrine socialiste française au regard de l’évolution inquiétante du reste de la social-démocratie européenne.

Mais, une déclaration de principes reste une déclaration de principes. Elle ne règle pas en soi le débat essentiel d’orientation politique qui demeure l’enjeu des congrès du PS. Simplement, nous évitons de nous diviser sur des débats principiels qui masquent les vrais enjeux.


Pascal Cherki et Roberto Romero, membres de la Commission rénovation pour le NPS.

 

Vous trouverez ici le texte intégral du projet de déclaration de principes

Partager cet article

Repost0

commentaires