Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2018 1 26 /02 /février /2018 11:23
Pour redresser le Parti socialiste, nous faisons le choix d'une nouvelle synthèse avec "L'Union & l'Espoir" et Emmanuel Maurel

Nous nous appuyons sur une conviction : le Parti Socialiste français a encore un avenir, parce qu’il y a une utilité historique du socialisme français. Pour nous, la seule façon de survivre et de rebondir, c’est de sortir des sables mouvants de l’ambiguïté. Notre démarche s’inscrit donc sous le sceau de la clarté et de l’authenticité à gauche et d'une nouvelle synthèse socialiste qui conjugue nos fondamentaux et les luttes nouvelles.

 

Au sortir de son congrès, avec “L'Union & l'Espoir”, les socialistes pourront dire quelle vision du monde, de la société ils ont, quelles pistes ils proposent pour les transformer, avec des axes forts de mobilisation immédiate. C'est indispensable pour que nos concitoyens nous reconnaissent à nouveau, qu'ils comprennent à nouveau où nous nous situons et pour quoi nous nous battons. C'est essentiel pour être à nouveau au cœur de la gauche et remettre tout le monde autour de la table afin de reconstruire le rassemblement, condition nécessaire pour gagner et gouverner à nouveau.

Vous trouverez plus bas la liste des premiers signataires valdoisiens du texte d'orientation n°4 du 78ème congrès du Parti socialiste.

Rejoignez les en signant sur le site

 

En 2012 nous avions tous les pouvoirs. En 2017 nous avons presque tout perdu. TSCG, Pacte de responsabilité, loi travail, déchéance : les Français n'ont pas reconnus notre action, ne l'ont pas comprise - non par manque de "pédagogie", de communication ou d'explications, mais parce qu'elle était incompréhensible - et finalement ne nous reconnaissent plus.

L’illusion sociale-libérale échoue car elle est périmée. Accélérateur de mondialisation, elle creuse les inégalités et favorise la montée des extrêmes.

Nous devons renouer avec les ouvriers, les employés du public & du privé et la jeunesse.

Notre message doit être clair, sauf à rester inaudibles, comme lors des dernières législatives partielles.

Faisons à nouveau vibrer une réponse socialiste républicaine, antilibérale et écologiste aux défis de la France et de l’Europe.

Nous sommes écosocialistes.

Défendons un développement solidaire où citoyens et État reprennent le contrôle de l’énergie, rejettent productivisme et consumérisme, favorisent une agriculture de qualité, plus forte en main d’œuvre.

L’emploi et le pouvoir d’achat des classes populaires et moyennes sont prioritaires : militons pour l’augmentation du SMIC et des salaires et des embauches massives dans le secteur public, notamment la santé (contre les déserts médicaux et le traitement indigne de nos anciens).

Nous sommes républicains et donc laïcs.

Nous promouvons l’émancipation de tous de la tutelle des clergés, l’accès de tous à une école concentrant les moyens sur ceux qui en ont le plus besoin et une démocratie qui redevienne parlementaire.

Nous sommes internationalistes et européens.

Face à la mondialisation financière, affirmons que le libre-échange intégral et le dumping sont une impasse économique, sociale et écologique, militons contre le CETA, dangereux pour notre industrie et notre agriculture, proposons une Europe orientée sur des projets concrets d’investissements et de créations d’emplois.

Les “grandes coalitions” droite-gauche font progresser l'extrême-droite : rassemblons les gauches européennes pour une Europe au service des peuples.

Notre Parti fera écho aux nouvelles luttes sociales, territoriales et écologiques en s'appuyant sur ses milliers d’élus et de militants sur le terrain. Il leur donnera la parole par des conventions et des referendums.

Il favorisera l’unité des forces de transformation de la société, en dialoguant partout avec collectifs, associations, ONG, acteurs culturels

Pour nous relever, il n’y aura aucun miracle, seulement notre force et notre travail : choisissons un large rassemblement pour construire le socialisme des temps nouveaux.

Premiers signataires valdoisiens du texte d'orientation n°4 au 23 février 2018 :

Marianne Bak, adjointe au Maire d'Ecouen (CF) - Ghouti Ben Habib (Franconville) - Laura Bérot (CN, CF, Soisy-sous-Montmorency) - Pierre Blazy (BF, Gonesse) - Hélène Bonnet (Montmorency) - Bruno Boutron, conseiller municipal de Montmorency - Jean-Claude Chevrier adjoint au Maire de Pierrelaye - Nicole Chicot, conseillère municipale de Persan - Umuy Cicek (Haut-Val-d'Oise) - Michel Coffineau, ancien député, ancien Maire de Bouffémont - Emile Cohat (Vauréal) - Philippe Cordier (CAS Sannois) - Bruno Crinon (CAS Fosses) - Didier Dague, conseiller municipal et communautaire (CFC) - Bernard Desclos (Canton de Viarmes) - Jean-François Dupland (CF Herblay) - Frédéric Faravel (CN, BF Bezons) - Denis Février (CF Cergy) - Sébastien Fontagneu, secrétaire de section de Deuil-la-Barre/Enghien-les-Bains (CF) - Luc Fricot (Eaubonne-Montlignon) - Monique Fricot (Eaubonne-Montlignon) - Thierry Garcin, conseiller municipal de Maffliers (BFA) - Jean-Michel Glize (Haut-Val-d'Oise) - Yougourthene Gourta Kechit (Villiers-le-Bel) - Calvin Job, conseiller municipal de Beaumont-sur-Oise (CF) - Nelly Léon, conseillère municipale d'Herblay (CF) - Sébastien Lombard, conseiller municipal de Persan et secrétaire de section du Haut-Val-d'Oise (BNA, CF) - Julie Millet (Plaine de France) - Laurent Ortalda (CAS, Eragny-sur-Oise) - Jean-Pierre Petiteau (Ezanville) - Adélaïde Piazzi, conseillère municipale et secrétaire de section de Montmorency(CNC, BF) - Pierre-Louis Djeamson (trésorier de section du Haut-Val-d'Oise) - Guillaume Poisson, adjoint au Maire et secrétaire de section de Bouffémont - Pierre Radou (Cergy) - Shaistah Raja (Sarcelles) - Paul Ravoajanahary (Sannois) - Michelle Rinaldelli, conseillère municipale de Persan - Fabrice Rizzoli, conseiller municipal de Deuil-la-Barre - Gilbert Rousseau (Ecouen) - Gérard Sebaoun, ancien député (Franconville) - Maya Sebaoun (CFC, CAS Franconville) - Philippe Selosse, président de groupe et conseiller municipal d'Ecouen - Abdelkader Slifi, conseiller municipal d'Argenteuil - Aboubacar Sylla (Eaubonne-Montlignon) - Rafik Tebbi (Soisy-sous-Montmorency)...

Partager cet article

Repost0

commentaires